« À vous il est donné de connaître les mystères du royaume des Cieux, mais ce n’est pas donné à ceux-là »

jeu 27/07/2017
Fête du jour: 
Sainte Nathalie, martyre

Chapitre d'Evangile:

Verset de début: 
10
Verset de fin: 
17
Evangile: 

En ce temps-là, les disciples s’approchèrent de Jésus et lui dirent : « Pourquoi leur parles-tu en paraboles ? » Il leur répondit : « À vous il est donné de connaître les mystères du royaume des Cieux, mais ce n’est pas donné à ceux-là. À celui qui a, on donnera, et il sera dans l’abondance ; à celui qui n’a pas, on enlèvera même ce qu’il a. Si je leur parle en paraboles, c’est parce qu’ils regardent sans regarder, et qu’ils écoutent sans écouter ni comprendre. Ainsi s’accomplit pour eux la prophétie d’Isaïe : Vous aurez beau écouter, vous ne comprendrez pas. Vous aurez beau regarder, vous ne verrez pas. Le cœur de ce peuple s’est alourdi : ils sont devenus durs d’oreille, ils se sont bouché les yeux, de peur que leurs yeux ne voient, que leurs oreilles n’entendent, que leur cœur ne comprenne, qu’ils ne se convertissent, – et moi, je les guérirai.
Mais vous, heureux vos yeux puisqu’ils voient, et vos oreilles puisqu’elles entendent ! Amen, je vous le dis : beaucoup de prophètes et de justes ont désiré voir ce que vous voyez, et ne l’ont pas vu, entendre ce que vous entendez, et ne l’ont pas entendu. »

Prière: 

Avec ta Parole, Dieu tout-puissant, je veux contempler les mystères du royaume. Je ne veux pas tant les comprendre que me laisser comprendre par eux, par ton Fils, Jésus-Christ, et dans la puissance de l’Esprit. À moi, il ne revient que de te bénir et de te louer éternellement.

Demande: 
Donne-moi de voir ta splendeur derrière les apparences de cette vie, d’entendre ton message derrière le bruit de ce monde pour être serviteur et témoin du royaume des Cieux.
Points de réflexion: 

1. Connaître les mystères du royaume des Cieux est le fruit de la contemplation gratuite, amoureuse, remplie d’espérance et de foi. En ouvrant l’âme à l’union avec Dieu dans la prière, la contemplation nous fait passer du plan intellectuel et mental au plan existentiel et spirituel. L’âme se rend présente à celui qui est la présence même.
L’âme qui fait « l’expérience de Dieu » se laisse saisir par la logique du royaume de Dieu qui se traduit dans l’amitié avec Jésus, Emmanuel, Dieu avec nous : en Jésus et par l’Esprit, Dieu associe notre histoire à l’histoire de sa Providence. Cette perspective n’est-elle pas passionnante et désirable pour mon âme, plus que le fruit de l’arbre de la connaissance ?

2. « À celui qui a, on donnera, et il sera dans l’abondance… » est immédiatement complété par l’affirmation que Jésus adresse à celui qui n’a pas. Comment cela peut-il rentrer dans la conception contemporaine – d’ailleurs assez floue, avouons-le – que nous avons de la justice et des « valeurs de l’Évangile » ?
La justice de Dieu n’est pas celle des hommes, c’est-à-dire celle d’une logique numérique. Pour Dieu, nous ne sommes pas des éléments indistincts d’une masse : chacun est unique et revêt une dignité inaliénable. La Providence confie à chacun selon ses capacités et enlève ce qui risque de le perdre. Ai-je confiance dans les dispositions de la justice divine ?

3. « Heureux vos yeux … et vos oreilles… » sont les yeux et les oreilles ouverts à la vie surnaturelle ; c’est ce que l’on célèbre aux rites de l’Effatah du baptême (de manière très élaborée à l’entrée en catéchuménat pour les adultes). La vue et l’ouïe sont les facultés sensorielles qui nous situent dans l’espace et dans le temps et nous ouvrent à la relation à l’autre.
Sur quoi est-ce que j’oriente mes regards et mon attention ? Sur ce qui m’enferme dans la mondanité ou sur ce qui est empreint de l’infinie bonté et sainteté de Dieu ? Puisqu’il ne nous est pas donné de voir Jésus avec les yeux de la chair en ce monde, estimons-nous heureux de l’aimer dans la foi et d’espérer en lui dans une ardente charité.

Dialogue: 
Jésus, nous ne voyons pas ce que tes contemporains ont vu sans le reconnaître, mais nous croyons en ce que les apôtres ont vu et dont ils ont témoigné. C’est l’Esprit Saint qui nous conduit à la connaissance des mystères du royaume. Il nous en révèle l’importance pour notre existence en ce monde, afin de passer notre temps à faire du bien sur la terre, comme exercice de ce que sera notre éternité bienheureuse à la gloire de Dieu le Père. Amen.
Résolution: 
Une communion spirituelle pendant la journée pour voir Dieu dans ma journée et y entendre son appel à ma conscience.