Accueillir la parole du Christ comme les païens ont accueilli celle de Jonas

mer 20/02/2013
Fête du jour: 
de la férie; Sainte Aimée

Chapitre d'Evangile:

Verset de début: 
29
Verset de fin: 
32
Evangile: 

Comme la foule s'amassait, Jésus se mit à dire : « Cette génération est une génération mauvaise : elle demande un signe, mais en fait de signe il ne lui sera donné que celui de Jonas.
Car Jonas a été un signe pour les habitants de Ninive ; il en sera de même avec le Fils de l'homme pour cette génération.
Lors du Jugement, la reine de Saba se dressera en même temps que les hommes de cette génération, et elle les condamnera. En effet, elle est venue de l'extrémité du monde pour écouter la sagesse de Salomon, et il y a ici bien plus que Salomon.
Lors du Jugement, les habitants de Ninive se lèveront en même temps que cette génération, et ils la condamneront ; en effet, ils se sont convertis en réponse à la proclamation faite par Jonas, et il y a ici bien plus que Jonas. »

Prière: 

Jésus je veux passer ce moment avec Toi. Aide-moi à prier et à être avec Toi. Tu sais que je viens comme un fils vers son Père, plein de confiance en Celui de qui m'aime.

Demande: 
Seigneur aide-moi à grandir dans ma foi en Toi, suivant l’exemple de Tes disciples et de Ta Mère, et à ne pas tomber dans le scepticisme que Tu reprochais aux gens de Ton temps.
Points de réflexion: 

1. L’évangile d’aujourd’hui est particulièrement dur, nous montrant un Christ qui émet un jugement sévère sur sa génération et lui annonce sa condamnation future. Pourquoi ? Parce qu’elle demande un signe. Le Seigneur leur répond par cette énigme : « vous n’aurez » que le signe de Jonas. Il faut essayer de s’imaginer la scène comme si on y était présent. Le Christ « grondant » ces disciples et les gens venus pour l’écouter et leur refusant le signe…

2. Après s’être imaginé la scène, il faut faire un retour en arrière dans la vie de Jésus, pour y voir tous les miracles qu’il avait déjà accomplis : pourtant ils lui demandent – encore – un signe ! On pourrait s’étonner, mais c’est souvent ce qui arrive dans notre vie, nous devenons facilement aveugles à la multitude de signes et à la main de Dieu dans notre quotidien. Combien de fois nous nous demandons où est Dieu, alors que le plus souvent Il est juste à notre côté. Combien de fois nous nous plaignons que le Seigneur n’a pas exaucé nos prières, alors qu’en fait il l’a fait, même si c'est à sa manière, comme on s’en rend compte plus tard. Et combien de fois, sans nous en rendre compte, le Seigneur arrange les erreurs, qu’il permet à notre liberté, tel une mère qui nettoie derrière son petit enfant quelque peu tapageur.

3. Et n’oublions pas le signe de Jonas, que le Seigneur utilise pour annoncer sa mort et sa résurrection. Aux foules qui lui demandent un signe, le Christ s’offre comme Signe. Que peut-on demander de plus au Seigneur, après qu’il se soit immolé pour nous sur la croix ? N’est-ce pas plutôt à notre tour de lui donner des signes de notre amour et de notre gratitude ? Continuons donc à demander aux Seigneur ce dont nous avons besoin, puisque que tel une mère aimante Il est content de nos demandes. Cependant, faisons-le avec la confiance d’un chrétien, convaincu que si Jésus est mort sur la croix, ce n’est pas pour me laisser tomber après, même si parfois j’ai du mal à comprendre sa manière de faire les choses.

Dialogue: 
Jésus, Tu nous aimes tellement, que Tu es mort sur la croix pour nous; ce ne serait pas logique de croire qu’après ça tu vas nous abandonner. Aide-moi à avoir confiance en ta manière de voir les choses et d’exaucer mes prières.
Résolution: 
Aujourd’hui, demander une grâce à Jésus avec cette confiance, ancrée dans la croix du Christ, qu’il m’écoutera et répondra à ma prière, même si ce n'est peut-être pas exactement comme je l’avais prévu.