Christ notre Roi !

dim 22/11/2015
Fête du jour: 
Notre Seigneur Jésus-Christ, Roi de l'univers

Chapitre d'Evangile:

Verset de début: 
33
Verset de fin: 
37
Evangile: 

Pilate appela Jésus et lui dit : « Es-tu le roi des Juifs ? »
Jésus lui demanda : « Dis-tu cela de toi-même, ou bien d’autres te l’ont dit à mon sujet ? »
Pilate répondit : « Est-ce que je suis juif, moi ? Ta nation et les grands prêtres t’ont livré à moi : qu’as-tu donc fait ? »
Jésus déclara : « Ma royauté n’est pas de ce monde ; si ma royauté était de ce monde, j’aurais des gardes qui se seraient battus pour que je ne sois pas livré aux Juifs. En fait, ma royauté n’est pas d’ici. »
Pilate lui dit : « Alors, tu es roi ? » Jésus répondit : « C’est toi-même qui dis que je suis roi. Moi, je suis né, je suis venu dans le monde pour ceci : rendre témoignage à la vérité. Quiconque appartient à la vérité écoute ma voix. »

Prière: 

Seigneur, envoie en nous ton Esprit Créateur, l’Esprit Saint, qu’il renouvelle la face de la terre, qu’il me renouvelle ! Mon Dieu, je crois en toi. Jésus, j’ai confiance en toi.

Demande: 
Jésus, aide-moi pour que je découvre plus profondément qui tu es, et que je te choisisse comme Roi de ma vie, dès aujourd’hui.
Points de réflexion: 

1. Nous sommes le jour du procès et de la mort du Christ. Le motif de l’accusation : il dit être le roi des Juifs (cf. Jn 19, 21). Pilate ne connait pas la royauté de l’accusé. Parce que le royaume du Christ n’est pas seulement celui des Juifs. Il n’est pas de ce monde. Parce que c’est le royaume de Dieu. Il ne s’éteindra jamais et ce roi ne passera pas. Les royaumes de ce monde sont limités par des frontières. Et ceux qui se trouvent à l’intérieur sont sous la domination et la « protection » du souverain. Leur relation est constituée d’un dominant et d’un dominé ; d’un commandant et d’un exécuteur d’ordres. Le royaume du Christ est constitué non de frontières mais de personnes. Il est universel et peut s’étendre à tous. Ce qui les unit est ce roi. Ils ne sont pas des sujets mais des fils, car le roi est Père, et le Fils nous a gagnés par sa Passion et Résurrection d’être en lui fils de ce Père.

2. Le règne de Jésus-Christ est si différent de la notion de pouvoir de notre société que nous avons besoin de contempler ce roi pour le connaître, le choisir et lui répondre. Au cours de sa vie publique, plusieurs ont reconnu la dignité ou la royauté du Christ, tel Nathanaël (Jn 1, 49), les foules à la multiplication des pains (Jn 6, 15) ou à l’entrée de Jésus à Jérusalem (Jn 12, 13). Mais souvent ils prenaient le Seigneur pour un roi temporel. D’autres épisodes de la vie de Jésus sont étonnement représentatifs de sa royauté. Laissons-le nous enseigner : quand lui, le Maître et Seigneur, lave les pieds des apôtres (Jn 13, 12-14), et dans tout le chapitre 19 de saint Jean, à commencer par les soldats qui tressent avec des épines une couronne qu’ils lui posent sur la tête ; puis ils le revêtent d’un manteau pourpre, et le maltraitent ; puis Pilate qui le présente dans cet état à la foule, interrogeant « Vais-je crucifier votre roi ? » ; jusqu’à l’écriteau que Pilate fait placer au-dessus du Crucifié où il est écrit : « Jésus le Nazaréen, roi des Juifs ». Levons les yeux vers lui ! Contemplons notre roi !

3. Ce roi que je contemple est certes douloureux, mais ce qui le caractérise, plus encore que sa souffrance est son amour. Auprès de ce roi, la conduite n’est plus dictée par des ordres mais par l’amour. Ce n’est plus une imposition extérieure mais un élan intérieur. Nous n’avons pas de liberté absolue, nous ne pouvons pas choisir tout ce que nous désirerions. Et nous ne pouvons pas choisir de n’avoir aucune obligation. Mais nous avons la liberté de choisir qui nous suivons : moi-même avec mes faiblesses et mes aveuglements, une autre personne qui malgré tous ses succès est au fond aussi faible que moi, ou Jésus-Christ, Dieu fait homme, qui s’est donné pour moi jusqu’à mourir, qui me sera toujours fidèle et ne cessera jamais de m’accompagner, qui est le Chemin, la Vérité et la Vie, plein d’amour et de miséricorde. Il a soif de moi, il attend ma réponse. En moi il désire établir son royaume. C’est un engagement, un engagement total. Mais seulement ainsi il pourra faire de nous des fils et nous unir totalement à lui.

Dialogue: 
Jésus, je veux écouter ta voix, la voix de la vérité. Fais-moi comprendre qui tu es, quel roi tu es et tout ce que tu fais pour moi. Fais-moi entendre ton invitation. Christ notre Roi ! Que ton Règne vienne !
Résolution: 
Prendre un moment face à un crucifix pour contempler notre Roi. Et lui répondre.