Demeurer en Jésus

mer 27/04/2016
Fête du jour: 
Bienheureux Amédée

Chapitre d'Evangile:

Verset de début: 
1
Verset de fin: 
8
Evangile: 

Moi, je suis la vraie vigne, et mon Père est le vigneron.
Tout sarment qui est en moi, mais qui ne porte pas de fruit, mon Père l’enlève ; tout sarment qui porte du fruit, il le purifie en le taillant, pour qu’il en porte davantage.
Mais vous, déjà vous voici purifiés grâce à la parole que je vous ai dite.
Demeurez en moi, comme moi en vous. De même que le sarment ne peut pas porter de fruit par lui-même s’il ne demeure pas sur la vigne, de même vous non plus, si vous ne demeurez pas en moi.
Moi, je suis la vigne, et vous, les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure, celui-là porte beaucoup de fruit, car, en dehors de moi, vous ne pouvez rien faire.
Si quelqu’un ne demeure pas en moi, il est, comme le sarment, jeté dehors, et il se dessèche. Les sarments secs, on les ramasse, on les jette au feu, et ils brûlent.
Si vous demeurez en moi, et que mes paroles demeurent en vous, demandez tout ce que vous voulez, et cela se réalisera pour vous.
Ce qui fait la gloire de mon Père, c’est que vous portiez beaucoup de fruit et que vous soyez pour moi des disciples.

Prière: 

Par ta Résurrection, Seigneur, tu nous ouvres la porte du salut. Aide-nous à méditer chaque fois plus et chaque fois mieux ta parole pour que nous demeurions en toi, comme toi tu demeures en nous.

Demande: 
Fais, Seigneur, que nous nous laissions « tailler » par le Père, pour qu’en toi nous puissions porter plus de fruit.
Points de réflexion: 

1. Demeurer en Jésus : est-ce aller à la messe tous les dimanches, faire une prière tous les jours ? C’est cela, mais c’est aussi beaucoup plus. Parce Jésus nous dit : « Demeurez en moi, comme moi en vous » et lui tout ce qu’il fait c’est à 100 %. Ainsi l’invitation du Christ doit être un don total de soi. Ici nous avons un choix à faire : être de ceux qui se donnent, qui demeurent dans la vigne et donc qui portent du fruit, ou bien être de ceux qui n’y demeurent pas, qui en sont séparés et donc qui se dessèchent.

2. Pour demeurer dans la vigne, nous devons écouter sa parole et la faire nôtre en l’appliquant dans notre vie quotidienne. C’est ainsi qu’elle demeurera en nous. Tous les petits instants de chaque jour comptent pour la mettre en pratique. Mais c’est toujours en communion avec lui que nous pourrons le faire : « Car hors de moi vous ne pouvez rien faire ». Il ne s’agit pas simplement de l’imiter mais bien de vivre avec lui.

3. « Ce qui fait la gloire de mon Père, c’est que vous portiez beaucoup de fruit et que vous soyez mes disciples ». Il n’attend que cela et fera tout ce qu’il peut pour que nous demeurions en lui. Il ne faut donc pas voir le 100 % comme impossible pour nous, car il se charge lui-même d’un très gros pourcentage : nous écoutons sa parole, nous la laissons nous purifier et demeurer en nous. Le reste est presque facile : « Si vous demeurez en moi, et que mes paroles demeurent en vous, demandez tout ce que vous voulez, et cela se réalisera pour vous ».

Dialogue: 
Seigneur, rends-nous attentifs et dociles à ta parole pour que demeurant en nous, elle puisse porter beaucoup de fruit. Très Sainte Vierge, apprend-nous à vivre de la Parole de Dieu et à la méditer dans notre cœur.
Résolution: 
Choisir un ou plusieurs moments de la journée que nous n’avons pas l’habitude d’offrir au Seigneur pour le(s) vivre avec lui.

Auteur: