La mission des disciples

mar 18/10/2016
Fête du jour: 
Saint Luc, évangéliste

Chapitre d'Evangile:

Verset de début: 
1
Verset de fin: 
9
Evangile: 

Parmi ses disciples, le Seigneur en désigna encore soixante-douze, et il les envoya deux par deux devant lui dans toutes les villes et localités où lui-même devait aller. Il leur dit : « La moisson est abondante, mais les ouvriers sont peu nombreux. Priez donc le maître de la moisson d'envoyer des ouvriers pour sa moisson. Allez ! Je vous envoie comme des agneaux au milieu des loups. N'emportez ni argent, ni sac, ni sandales, et ne vous attardez pas en salutations sur la route. Dans toute maison où vous entrerez, dites d'abord : 'Paix à cette maison.' S'il y a là un ami de la paix, votre paix ira reposer sur lui ; sinon, elle reviendra sur vous. Restez dans cette maison, mangeant et buvant ce que l'on vous servira ; car le travailleur mérite son salaire. Ne passez pas de maison en maison. Dans toute ville où vous entrerez et où vous serez accueillis, mangez ce qu'on vous offrira. Là, guérissez les malades, et dites aux habitants : 'Le règne de Dieu est tout proche de vous.' »

Prière: 

Ta bonne nouvelle Seigneur est notre joie.
Ta bonne nouvelle Seigneur fait notre foi.
Nous l’avons reçue de toi comme une semence,
car tes disciples l’ont transmise jusqu’à nous
à travers les générations en abondance,
pour qu’en germant elle devienne épi, partout.
Tu nous appelles à semer à notre tour,
tu appelles à moissonner pour ton amour.
Tu nous as rachetés en mourant sur la croix,
qu’écoutant ta Parole nous suivions ta voie.
JdL

Demande: 
Aide-moi, Seigneur, à grandir dans la dimension missionnaire de la vie chrétienne : annoncer le règne de Dieu par le témoignage de mon espérance.
Points de réflexion: 

1. « Le Seigneur en désigna encore soixante-douze ». En adressant l’Évangile à des communautés chrétiennes d’origine païenne, l’évangéliste Luc rappelle que toutes les communautés ecclésiales n’ont pas été fondées par les apôtres eux-mêmes, mais par des disciples que Jésus a choisis, bien plus nombreux que les Douze. Cela montre que la mission n’est pas confiée à la seule Église hiérarchique, mais au peuple de Dieu dans son ensemble. Et cela nous concerne aussi, deux mille ans plus tard. Jésus voit loin : « la moisson abondante » est une réalité qui traverse toutes les époques. Jésus appelle ses moissonneurs : suis-je prêt à répondre à l’appel du Seigneur ? Et ayant répondu favorablement, est-ce que je me contente de rester le seul protagoniste pour ma propre gloire ?
Soixante-douze ouvriers ne suffisent pas. Il faut prier car c’est Dieu qui envoie les recrues, pour une moisson qui n’est pas humaine, mais divine. L’ouvrier de l’Évangile n’est pas un technicien, mais un témoin ardent de la Bonne nouvelle, inspiré par Dieu. La prière permet d’assimiler le message de Dieu, d’en être imprégné et de s’y engager pleinement. Est-ce que je porte cette intention dans ma prière quotidienne ?

2. « Je vous envoie comme des agneaux au milieu des loups ». Jésus nous prévient que la mission est périlleuse : la mentalité du monde porte un regard suspicieux sur le message évangélique ; il peut décourager ou même dissuader les disciples du Christ. Raison de plus pour s’unir dans la prière au Bon Pasteur, qui nous défend des pièges du Malin. Est-ce que je prends les risques au sérieux et me tourne vers lui ?
Jésus ajoute un sage conseil : « N’emportez ni argent, ni sac, ni sandales… », une façon de nous donner la recette pour rester insaisissables au Mal : Jésus exige la pauvreté, telle qu’il nous en a donné l’exemple. Ainsi notre apostolat n’est plus le résultat de notre capacité de prévision ou de notre génie, mais l’actualisation du plan providentiel de Dieu : c’est sa Parole qui agit et c’est lui qui en est l’auteur, tout en passant par l’humble service du disciple. La pauvreté se réfère aussi au temps : « Ne vous attardez pas en salutations ! » fustige les mondanités, y compris sur le plan de l’annonce évangélique : il ne faut pas se prêcher soi-même, mais annoncer la venue du Messie sauveur : c’est un message urgent.

3. « Mangez ce qu’on vous offrira, guérissez les malades : le règne de Dieu est tout proche de vous ». Dans son action missionnaire, le disciple doit montrer une grande ouverture aux personnes qui le reçoivent, partager les raisons de son espérance et les motifs de sa joie ; il apporte la bénédiction du Seigneur aux habitants, accueillant leurs coutumes et leurs usages et apportant le secours divin. C’est la bonne nouvelle en action : le règne de Dieu est tout proche, il touche la vie de tous les jours, les soucis du quotidien.
Qu’est-ce que le règne de Dieu ? Le règne, c’est Jésus qui accomplit la volonté du Père. Avec Jésus, Dieu règne ; la cause de Dieu, la bonne nouvelle, triomphe. Croire en Jésus, c’est faire réussir la cause de l’homme, car c’est l’homme qui a besoin d’être sauvé. Le chemin du règne est celui de notre oui à la volonté du Père, comme celui de Jésus, renouvelé chaque jour dans l’amour.

Dialogue: 
Jésus, tu m’appelles à prolonger ton œuvre dans ma vie et dans mes relations afin que le règne de Dieu arrive jusqu’à nous. Je te rends grâce pour cette mission, qui m’apporte le salut tous les jours de façon nouvelle ; tu combles mon âme de grâce à chaque fois que je te vois et à chaque fois que je parle de toi. Donne-moi d’apprécier plus vivement la grandeur de tes dons, afin que je rende gloire au Père, avec toi dans l’Esprit Saint, pour les siècles sans fin. Amen.
Résolution: 
Avec l’aide du Seigneur, je témoignerai de joie dans mes rencontres.