La venue de l'Emmanuel annoncée à Joseph

dim 22/12/2013
Fête du jour: 
4e dimanche de l'Avent

Chapitre d'Evangile:

Verset de début: 
18
Verset de fin: 
24
Evangile: 

Voici quelle fut l'origine de Jésus Christ.
Marie, la mère de Jésus, avait été accordée en mariage à Joseph ; or, avant qu'ils aient habité ensemble, elle fut enceinte par l'action de l'Esprit Saint.
Joseph, son époux, qui était un homme juste, ne voulait pas la dénoncer publiquement ; il décida de la répudier en secret.
Il avait formé ce projet, lorsque l'ange du Seigneur lui apparut en songe et lui dit : « Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse : l'enfant qui est engendré en elle vient de l'Esprit Saint ; elle mettra au monde un fils, auquel tu donneras le nom de Jésus (c'est-à-dire : Le-Seigneur-sauve), car c'est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. »

Tout cela arriva pour que s'accomplît la parole du Seigneur prononcée par le prophète :
Voici que la Vierge concevra et elle mettra au monde un fils, auquel on donnera le nom d'Emmanuel, qui se traduit : « Dieu-avec-nous ».

Quand Joseph se réveilla, il fit ce que l'ange du Seigneur lui avait prescrit : il prit chez lui son épouse.

Prière: 

Maman Marie et Saint Joseph, préparez mon cœur pour que je puisse accueillir le plus dignement possible notre Dieu qui vient, aidez-moi à l’accueillir.

Demande: 
Seigneur, que je me rende compte de combien j’ai besoin de toi, de combien j’ai besoin que tu viennes me sauver.
Points de réflexion: 

1. Qui est celui qui vient ? Dans le premier chapitre de son Evangile, St Matthieu pose implicitement la question : de qui le Christ est-il le fils ? La réponse permet de connaître l’identité de Jésus. Il n’est pas le fils de Joseph. En revanche, l’évangéliste insiste sur le fait que Marie est bien sa mère : « Marie, sa mère » (cf. Mt 1,18 ; 2,11). Il est affirmé par deux fois dans l’évangile d’aujourd’hui que l’enfant « vient de l'Esprit Saint ». Il est donc engendré par Dieu ! Son père est Dieu lui-même et il n’en a pas d’autre ! (cf. Mt 3,17 : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé ») Cela nous semble déjà si normal, pour nous qui nous trouvons pratiquement à la veille de Noël ! Et pourtant c’est extraordinaire : parce que cela n’est arrivé à aucun autre, parce que c’est la réalisation des promesses faites par Dieu à son peuple et par eux à l’humanité toute entière, donc à nous !

2. Celui qui vient c’est Jésus Emmanuel : le Seigneur sauve, Dieu avec nous. Depuis que nous existons, Il a été proche de nous, tout proche, dans les joies et les peines, les victoires et les faiblesses. Et là il dépasse tout ce que nous pouvions attendre : il se fait l'un de nous ! A tel point que beaucoup ne verront en lui qu’un homme comme les autres ou presque. Il est venu vivre tout ce que nous vivons, oui, tout, sauf le péché, mais il a souffert les conséquences de ce péché qui est le nôtre. Il est Dieu avec nous et pour nous. Lui n’y gagnait rien pour lui. Notre Dieu s’est fait homme pour que l’homme soit Dieu. Quel mystère ! C’est le mystère et l’histoire de notre salut. Nous ne pouvions nous sauver de la mort, Il est venu nous sauver. Notre Dieu est un Dieu qui sauve, qui a pitié de nous quand nous souffrons, quand nous tombons. Si nous imaginons un sauvetage, la plupart d’entre nous imaginerait une action éclatante, ou du moins un coup de force. Or ce mystère qui s’accomplit ces jours-ci se déroule pratiquement en silence et loin des regards. Il ne veut pas être confondu avec les lumières artificielles. Il vient d’une manière si ordinaire ! Conçu par l’Esprit Saint certes, mais il viendra comme n’importe quel enfant des hommes après avoir grandi neuf mois dans le ventre maternel. D’une manière si ordinaire et en même temps très pauvre, puisqu’il aura pour berceau une mangeoire et pour matelas un peu de vieille paille peut-être… Pour le reconnaître il faut se préparer ou se laisser préparer…

3. Il a besoin d’être accueilli. Comment l’accueillir ? Joseph nous en donne un bel exemple. Heureux celui qui a cru, pourrions-nous dire. Joseph, appelé l’homme juste, croit en Dieu et craint Dieu. Il adore le Seigneur, et reconnaît qu’il est un homme et donc qu’il a besoin de lui, qu’il dépend de lui. Il recherche donc sa volonté, en ayant pleinement confiance que c’est ce qui le conduira à la paix et au bonheur. Il écoute et il met en pratique ce que son Seigneur lui a indiqué avec courage et résolution, sans chercher à fuir la difficulté. Il a « permis » que se réalise ainsi le plan de Dieu.

Dialogue: 
Jésus sauve-moi ! Je désire t’accueillir en moi, mais ma crèche intérieure ne sera jamais à la hauteur de notre Dieu ! Mais tu vois combien j’ai besoin de toi. Prends pitié !
Résolution: 
Me confesser pour la venue de Jésus.