Le commandement de Jésus : aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés

ven 29/04/2016
Fête du jour: 
Sainte Catherine de Sienne, vierge et docteur de l'Église

Chapitre d'Evangile:

Verset de début: 
12
Verset de fin: 
17
Evangile: 

Mon commandement, le voici : Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime.
Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous commande.
Je ne vous appelle plus serviteurs, car le serviteur ne sait pas ce que fait son maître ; je vous appelle mes amis, car tout ce que j’ai entendu de mon Père, je vous l’ai fait connaître.
Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis et établis, afin que vous alliez, que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure. Alors, tout ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donnera.
Voici ce que je vous commande : c’est de vous aimer les uns les autres.

Prière: 

Jésus, dans les paroles de l’Évangile d’aujourd’hui, je reconnais ton testament. Si les dernières volontés d’une personne sont toujours sacrées, combien plus les tiennes. Tu me laisses ton commandement d’amour. Je veux te rester fidèle, Jésus.

Demande: 
Donne-moi d’entrer dans la profondeur des paroles que tu me livres aujourd’hui. Donne-moi de comprendre avec l’intelligence de la foi ce que signifie d’aimer comme tu m’as aimé.
Points de réflexion: 

1. Effectivement, donner sa vie pour quelqu’un est une très grande preuve d’amour, la plus grande qui soit ! C’est en cela qu’on reconnaît ses amis ou ses bien-aimés, devrait-on traduire. C’est avec cette qualité d’amour que Jésus nous a aimés. « Comme je vous aimés », dit-il. Oui, Jésus m’a aimé. Je suis son/sa bien-aimé(e). Il a donné sa vie par amour pour moi. Tout un Dieu qui s’est sacrifié pour moi, pour que je vive ! Comment ne pas me laisser toucher au plus profond de mon âme ? Je devrais pleurer de joie… Merci mon Seigneur et mon Dieu !

2. Jésus répète deux fois dans ce passage que nous devons nous aimer les uns les autres. Il ne demande pas d’amour en retour pour lui-même ! Il veut que j’aime mon prochain. Sans doute, lorsque j’aime mon prochain, j’aime Jésus. N’avait-il pas dit déjà que tout ce que nous faisons à un autre, c’est à lui que nous le faisons ? Comment est mon amour pour le prochain « le plus proche » ? Mon époux, mon épouse, mes frères et sœurs, mes parents, mes vieux oncles ou tantes, mes grands-parents, etc. Et si l’année de la miséricorde était aussi l’année du pardon ?

3. C’est le fruit de l’amour que Jésus veut nous faire porter. Il s’agit d’un fruit qui demeure en vie éternelle. Saint Jean de la croix écrivait qu’au soir de notre vie, nous serons jugés sur l’amour. Preuve que c’est bien l’amour et la charité qui demeurent toujours. Mais il ne s’agit pas d’un amour platonique, mais plutôt d’un amour qui se traduit en d’innombrables petits gestes de gentillesse, en pensées positives, en pardons donnés intérieurement et verbalement, en actes de patience, en sourires, etc.

Dialogue: 
Jésus, que ton exemple et ton amour m’inspirent au point de ne plus vouloir que t’imiter. Sois ma force dans les situations très concrètes de mon quotidien que tu connais. Donne-moi de porter ce fruit de charité qui demeure en vie éternelle.
Résolution: 
Aujourd’hui j’exprimerai, en parole, par un sms ou par un autre message, un pardon à quelqu’un que j’ai pu blesser dans le passé ou récemment.