Lents à comprendre

Date: 
Mardi 15 février 2011
Evangile: 

Les disciples avaient oublié de prendre du pain, et ils n’avaient qu’un seul pain avec eux dans la barque. Jésus leur faisait cette recommandation : « Attention ! Prenez garde au levain des pharisiens et à celui d’Hérode ! » Ils discutaient entre eux sur ce manque de pain. Il s’en aperçoit et leur dit : « Pourquoi discutez-vous sur ce manque de pain ? Vous ne voyez pas ? Vous ne comprenez pas encore ? Vous avez le cœur aveuglé ? Vous avez des yeux et vous ne regardez pas, vous avez des oreilles et vous n’écoutez pas ? Vous ne vous rappelez pas ? Quand j’ai rompu les cinq pains pour cinq mille hommes, combien avez-vous ramassé de paniers pleins de morceaux ? » Ils lui répondirent : Douze.- « Et quand j’en ai rompu sept pour quatre mille, combien avez-vous rempli de corbeilles en ramassant les morceaux ? » Ils lui répondirent : Sept. Il leur disait : « Vous ne comprenez pas encore ? »

Méditation: 

Prière d’introduction Esprit Saint, illumine mon cœur de ta lumière éblouissante afin de me permettre de toujours voir clairement l’action providentielle de Dieu dans ma vie, sans jamais en douter !

Demande Seigneur Jésus, fais grandir ma foi.

Points de réflexion

1. Avons-nous le cœur aveuglé ? Le Seigneur connaît le cœur de l’homme et le cœur humain n’a pas de secrets pour lui. Il sait tout ce dont nous avons besoin ; il connaît nos désirs et nos attentes. Nous sommes toujours à la recherche de ce que nous pensons être l’ingrédient nécessaire et suffisant pour cette recette insaisissable du bonheur. Parfois, nous apercevons quelque chose de plus profond que ce qui transparaît sur le plan matériel. C’est que, parfois, Jésus nous donne des signes pour fortifier notre foi. Cela peut être un petit ’clin d’œil du Seigneur’ au détour de notre quotidien ou bien un signe grandiose, comme les évènements survenus à Fatima dont nous fêtons l’anniversaire aujourd’hui.

2. Les signes et les miracles peuvent soutenir notre foi. Cependant, pour les comprendre, il nous faut avoir une grande vision de foi. Celui qui n’a pas la foi a du mal à les reconnaître. L’important est d’apprendre à vivre tous les évènements avec foi, de regarder la vie avec les yeux de la foi. Nous avons tendance à nous attacher aux apparences au lieu de voir Dieu en toutes choses. Quand nous rencontrons un prêtre, par exemple, sommes-nous surtout attachés à sa personnalité, qu’elle nous soit agréable ou désagréable ? Ou est-ce que nous voyons en lui un instrument du Seigneur qui travaille pour notre salut ? Efforçons-nous à cultiver à chaque instant une vision de foi.

3. La main de Dieu agit sans cesse dans nos vies . Dieu est notre maître, notre guide. Il sait mieux que nous ce dont nous avons besoin et il désire ardemment notre bien. Si nous avons cette certitude, nous verrons tous les évènements de la vie à la lumière de l’amour du Christ. Même nos difficultés, nos souffrances prendront alors un autre sens : elles deviendront signes de l’amour de Dieu agissant dans notre vie.

Dialogue avec le Christ La pluie, le froid, la chaleur : tout peut me parler de toi, Seigneur, si j’ai la foi. Les maladies, les tristesses et les angoisses peuvent me rapprocher de toi. Les joies, les moments agréables, me parlent aussi de toi. Tout me parle de toi, présent dans ma vie, à condition d’avoir la foi. Donne-moi, Seigneur, cette foi dont j’ai tant besoin pour te reconnaître dans tous les aspects de ma vie.

Résolution Dans un moment difficile, je demanderai à Dieu le don de la foi.

Chapitre d'évangile:

Verset de début: 
14
Verset de fin: 
21