« Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie »

ven 22/04/2016
Fête du jour: 
Saint Épipode, martyr

Chapitre d'Evangile:

Verset de début: 
1
Verset de fin: 
6
Evangile: 

Que votre cœur ne soit pas bouleversé : vous croyez en Dieu, croyez aussi en moi. Dans la maison de mon Père, il y a de nombreuses demeures ; sinon, vous aurais-je dit : “Je pars vous préparer une place” ?
Quand je serai parti vous préparer une place, je reviendrai et je vous emmènerai auprès de moi, afin que là où je suis, vous soyez, vous aussi.
Pour aller où je vais, vous savez le chemin. »
Thomas lui dit : « Seigneur, nous ne savons pas où tu vas. Comment pourrions-nous savoir le chemin ? » Jésus lui répond : « Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ; personne ne va vers le Père sans passer par moi.

Prière: 

Esprit Saint, Esprit du Fils, Esprit d’amour, tourne-moi vers le Seigneur. Enlève en moi ce qui m’empêche de vivre.

Demande: 
Seigneur, que je comprenne qui je suis à tes yeux, et que je reçoive ce que tu veux me donner.
Points de réflexion: 

1. Le Fils est le Chemin. Comme Thomas, nous pouvons nous demander où mène ce chemin ? Le Christ nous répond : au Père. Nous sommes en pèlerinage sur cette terre, pendant notre vie ici. Le but de notre pèlerinage, c’est Dieu. Ce qui nous caractérise, nous chrétiens, et comme l’indique notre nom, c’est que nous suivons le Christ. Alors comme lui nous allons à la maison de son Père. Le chemin que Jésus nous indique est celui de devenir fils du Père, comme lui est fils. « Que votre cœur ne soit pas bouleversé : vous croyez en Dieu, croyez aussi en moi », nous dit le Christ. Nous n’avons pas à y arriver par nos propres forces. Il nous a gagné cette grâce ! Depuis notre baptême, il nous a fait fils du Père, il nous fait partager sa vie, lui qui est venu partager notre vie. Il nous a obtenu ce que nous ne pouvions gagner nous-mêmes. J’ai reçu ce don, maintenant, à moi d’en vivre, pour vivre en fils du Père. La réponse à la question de Thomas s’éclaire : sans passer par Jésus, seulement en étant fils, on peut accéder au Seigneur. En contemplant la vie du Seigneur, en lisant et méditant l’Évangile, nous pouvons apprendre comment vivre en fils.

2. Le Fils est la Vérité. Vivre en fils du Père n’est pas une charmante idée spirituelle. L’être précède l’agir. Parce que nous sommes fils, nous vivons et nous agissons en fils. Or que sommes-nous ? Ou qui sommes-nous ? Nous ne sommes pas une créature de plus sur la planète. Oui, nous sommes créatures, mais « De toutes les créatures visibles, seul l’homme est capable de connaître et d’aimer son Créateur ; il est la seule créature sur terre que Dieu a voulue pour elle-même ; lui seul est appelé à partager, par la connaissance et l’amour, la vie de Dieu » (Catéchisme de l’Église catholique, 356). « Quel est donc l’être qui va venir à l’existence entouré d’une telle considération ? C’est l’homme, grande et admirable figure vivante, plus précieux aux yeux de Dieu que la création toute entière : c’est l’homme, c’est pour lui qu’existent le ciel et la terre et la mer et la totalité de la création, et c’est à son salut que Dieu a attaché tant d’importance qu’il n’a même pas épargné son Fils unique pour lui. Car Dieu n’a pas eu de cesse de tout mettre en œuvre pour faire monter l’homme jusqu’à lui et le faire asseoir à sa droite » (Saint Jean Chrysostome, serm. in Gen. 2, 1 : PG 54, 587D-588A, et Catéchisme de l’Église catholique, 358). Celui qui « est assis à la droite de Dieu le Père tout-puissant » (Credo) c’est le Christ. Si saint Jean Chrysostome dit que Dieu nous fait asseoir à sa droite, cela signifie qu’il fait de nous ses fils, qu’il nous fait un avec son Fils. Telle est notre vérité la plus profonde.

3. Le Fils est la Vie. Un fils reçoit la vie et il grandit, il devient lui-même. Au contraire, à un esclave l’on retire une partie de sa vie, il est sur un chemin de mort. Jésus déclare : « Amen, amen, je vous le dis : qui commet le péché est esclave du péché. L’esclave ne demeure pas pour toujours dans la maison ; le fils, lui, y demeure pour toujours. Si donc le Fils vous rend libres, réellement vous serez libres » (Jn 8, 34-36). Le péché nous enferme, il fait que je me vois comme mon problème, mon péché, mon échec. Or je ne suis pas cela. À travers les yeux du Fils, Jésus-Christ, je peux me voir tel que je suis en vérité. Il me donne la vie. Si nous la recevons, nous avons la vie éternelle, la vie des fils du Père. Cette Vie nous n’en bénéficierons pas seulement une fois que nous serons au Ciel, dans la maison du Père, mais nous pouvons déjà la vivre en partie ici, maintenant, en vivant en chrétiens, en fils du Père. Cette vie nouvelle de fils de Dieu, nous la vivons en recevant la grâce du Christ et les dons de l’Esprit Saint à travers les sacrements, la prière et en aimant le Seigneur et nos frères, notre prochain.

Dialogue: 
Jésus, dans ta miséricorde, fais que je découvre qui tu es et qui je suis. Je te loue pour qui tu es. Et je te remercie pour tout ce que tu fais pour moi. Je désire faire à tout moment ta volonté.
Résolution: 
Regarder les autres et moi-même en tant que fils du Père (et ne pas nous considérer seulement comme nos problèmes).