« Que rien ne te trouble, ô mon âme ! »

dim 17/04/2016
Fête du jour: 
4e dimanche de Pâques

Chapitre d'Evangile:

Verset de début: 
27
Verset de fin: 
30
Evangile: 

Mes brebis écoutent ma voix ; moi, je les connais, et elles me suivent. Je leur donne la vie éternelle : jamais elles ne périront, et personne ne les arrachera de ma main.
Mon Père, qui me les a données, est plus grand que tout, et personne ne peut les arracher de la main du Père.
Le Père et moi, nous sommes UN. »

Prière: 

En ce quatrième dimanche de Pâques, rappelons-nous ce vers quoi nous cheminons durant toute notre vie, la Résurrection et la vie éternelle avec le Christ. Jésus, tu nous as préparé le chemin et aujourd’hui tu veilles sur nous pour que nous puissions jouir éternellement de toi au ciel. Nous t’en supplions, envoie ton Saint-Esprit sur nous pour qu’il nous illumine et nous fortifie pendant ce temps de prière, afin que nous en sortions plus saints.

Demande: 
Jésus, accorde-moi de te faire confiance, même si cela est douloureux, même si cela coûte, même si je ne comprends pas.
Points de réflexion: 

1. Pour saint Thomas (Commentaire de l’Évangile de Saint Jean, 1447), ce « moi, je les connais » du Christ revient à dire je les aime et je les approuve. Jésus bon Pasteur aime ses brebis. Il aime chacun de nous. Le Seigneur connaît ceux qui sont les siens, et pour cela il peut dire « mes brebis écoutent ma voix », non seulement parce qu’il les connaît assez pour savoir si oui ou non elles l’écoutent, mais surtout parce qu’il sait ce qu’il me faut car il m’aime, il me connaît mieux que moi-même je me connais et rien qu’à me voir il sait si, en retour, je lui fais confiance. Il est un Dieu si présent au cœur de l’homme que saint Augustin le pria ainsi : « Toi, tu étais plus intime que l’intime de moi-même » (Confessions III, 6, 11). Pour cela, c’est dans le silence intérieur que nous pourrons rencontrer Jésus et écouter sa voix.

2. « Personne ne les arrachera de ma main ». Et c’est Jésus (pour rappel, il est simplement la deuxième personne de la sainte Trinité, vrai Dieu vrai homme !) qui me le dit. Personne ne t’arrachera de ma main. Qu’ai-je donc à craindre ? À préférer ce que je considère meilleur pour moi plutôt que de tout risquer pour lui ? Qu’est-ce qui me retient donc de suivre ses enseignements et, face à la tentation, de le préférer à moi-même et à toutes les séductions que le diable me propose ?

3. « Je leur donne la vie éternelle ». Comme si ce n’était pas suffisant que Jésus bon berger veuille m’accompagner et me guider à travers les difficultés de la vie vers le bonheur pour lequel il m’a créé, il m’assure encore aujourd’hui qu’il veut me donner la vie éternelle. Il m’invite à lui faire confiance, lui qui a vaincu la mort le jour de Pâques et qui maintenant vit pour toujours.

Dialogue: 
« Que rien ne te trouble, [ô mon âme,] que rien ne t'épouvante, tout passe, Dieu ne change pas, la patience obtient tout ; celui qui possède Dieu ne manque de rien : Dieu seul suffit. Élève ta pensée, monte au ciel, ne t'angoisse de rien, que rien ne te trouble. Suis Jésus Christ d'un grand cœur, et quoi qu'il arrive, que rien ne t'épouvante. Tu vois la gloire du monde ? C’est une vaine gloire ; il n'a rien de stable, tout passe. Aspire au céleste, qui dure toujours ; fidèle et riche en promesses, Dieu ne change pas. Aime-le comme il le mérite, Bonté immense ; mais il n'y a pas d'amour de qualité sans la patience. Que confiance et foi vive maintiennent l'âme, celui qui croit et espère obtient tout. Même s'il se voit assailli par l'enfer, il déjouera ses faveurs, celui qui possède Dieu. Même si lui viennent abandons, croix, malheurs, si Dieu est son trésor, il ne manque de rien. Allez-vous-en donc, biens du monde ; allez-vous-en, vains bonheurs : même si l'on vient à tout perdre, Dieu seul suffit. Amen » (Prière de sainte Thérèse d’Avila).
Résolution: 
Écouter et suivre avec confiance ce que Dieu veut de moi aujourd’hui.

Auteur: