Reproches aux scribes et aux pharisiens : hypocrisie et illogisme

mer 28/08/2013
Fête du jour: 
Saint Augustin, évêque et docteur de l'Eglise

Chapitre d'Evangile:

Verset de début: 
27
Verset de fin: 
32
Evangile: 

Jésus disait : « Malheureux êtes-vous, scribes et pharisiens hypocrites, parce que vous ressemblez à des tombeaux blanchis à la chaux : à l'extérieur ils ont une belle apparence, mais l'intérieur est rempli d'ossements et de toutes sortes de choses impures.
C'est ainsi que vous, à l'extérieur, pour les gens, vous avez l'apparence d'hommes justes, mais à l'intérieur vous êtes pleins d'hypocrisie et de mal.
Malheureux êtes-vous, scribes et pharisiens hypocrites, parce que vous bâtissez les tombeaux des prophètes, vous décorez les sépulcres des justes, et vous dites : 'Si nous avions vécu à l'époque de nos pères, nous n'aurions pas été leurs complices pour verser le sang des prophètes.'
Ainsi vous témoignez contre vous-mêmes : vous êtes bien les fils de ceux qui ont assassiné les prophètes. Eh bien, vous, achevez donc ce que vos pères ont commencé ! »

Prière: 

« Respire en moi, Esprit-Saint, que mes pensées soient saintes. Guide-moi, Esprit-Saint, que mes œuvres soient saintes. Séduis-moi, Esprit-Saint, que l’amour en moi soit saint. Donne-moi ta force, Esprit-Saint, que je préserve en moi ce qui est saint. Préserve-moi, Esprit Saint afin de ne jamais perdre ta sainteté qui est en moi ». Prière de Saint-Augustin.

Demande: 
Transforme mon cœur pour qu'il soit semblable au tien.
Points de réflexion: 

1. Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites!
Dans cet Évangile, le cœur du Christ s’exprime avec toute sa passion, sa pureté et son feu pour que le Père soit « aimé en esprit et en vérité ». Cependant, qui de nous ne se sent pas identifié quelque part avec ces pharisiens qui parlent, qui jugent, qui condamnent… mais qui eux-mêmes sont faibles ? Seigneur, oui, tu me vois bien souvent tel un pharisien. J’ai besoin de toi. Sans toi je ne suis capable de rien. Sans toi, je meurs spirituellement. Tu es mon Sauveur. « Si tu ne veux pas mourir, demeure en Celui qui ne meurt pas » nous dit Saint-Augustin, que nous célébrons aujourd’hui. Cet Évangile est peut-être une invitation à reconnaître nos faiblesses, notre côté pharisien et à savoir nous tourner vers notre Sauveur avec la simplicité de celui qui sait qu’il peut tout attendre de son Dieu.

2. Nettoie d’abord l'intérieur de la coupe et du plat, afin que l'extérieur aussi devienne net.
C’est en Jésus que nous sommes forts, que nous pouvons nous convertir. La conversion que nous inspire le Seigneur aujourd’hui est celle du cœur : savoir discerner ce qui est essentiel de ce qui est accidentel ou secondaire, autant dans notre vie de tous les jours que dans notre vie de chrétien. Tel est le combat du chrétien. Parfois nous sommes tentés d’accorder beaucoup d’importance à des paroles, des événements, des actes… qui, en fait, n’en méritent pas autant et deviennent alors des obstacles dans nos relations avec Dieu, avec les autres et avec nous - même. Saint-Augustin nous donne une touche d’espérance face à ce combat : « Celui qui n’est pas tenté, n’est pas mis à l’épreuve. Celui qui n’est pas mis à l’épreuve ne progresse pas ».

Dialogue: 
Tu nous dis, dans la Liturgie de ce jour « Elle est vivante, la parole de Dieu ; plus tranchante qu'une épée, elle pénètre les pensées de notre cœur. » (Acclamation de l’Évangile). Donne moi, Seigneur, d’accueillir ta parole et de me laisser transformer par elle.
Résolution: 
Face à des tentations de critique, de jugement sévère ou de sous-estime de moi-même, je tâcherai de faire un acte d’amour et de laisser ainsi le Seigneur transformer mon cœur selon le sien.