« Un serviteur n’est pas plus grand que son maître »

jeu 30/04/2015
Fête du jour: 
Saint Pie V, pape

Chapitre d'Evangile:

Verset de début: 
16
Verset de fin: 
20
Evangile: 

Amen, amen, je vous le dis : un serviteur n’est pas plus grand que son maître, ni un envoyé plus grand que celui qui l’envoie.
Sachant cela, heureux êtes-vous, si vous le faites.
Ce n’est pas de vous tous que je parle. Moi, je sais quels sont ceux que j’ai choisis, mais il faut que s’accomplisse l’Écriture : celui qui mange le pain avec moi m’a frappé du talon.
Je vous dis ces choses dès maintenant, avant qu’elles n’arrivent ; ainsi, lorsqu’elles arriveront, vous croirez que moi, JE SUIS.
Amen, amen, je vous le dis : si quelqu’un reçoit celui que j’envoie, il me reçoit moi-même ; et celui qui me reçoit, reçoit Celui qui m’a envoyé. »

Prière: 

Ô mon Dieu, je viens me mettre en ta présence. Je viens t’écouter, parler avec toi, le roi des rois et le seul Dieu. Parce que tu m’appelles. Parle, ô Seigneur, ton serviteur écoute. Je crois que tu es présent ici, à mes côtés ; augmente ma foi. J’espère en la vie éternelle ; je l’attends avec joie et impatience, car je sais que tu l’as préparée pour moi. Augmente mon espérance. Je t’aime par-dessus toutes choses, mais donne-moi de t’aimer aujourd’hui un peu plus.

Demande: 
Seigneur Jésus, crée en moi un cœur d’apôtre de ton Règne !
Points de réflexion: 

1. « Le serviteur n’est pas plus grand que son maître ». Je suis ton serviteur, ô Jésus-Christ, et tu es mon maître. Que peut espérer un serviteur ? Seulement d’être aimé de son maître ; et être traité comme lui : « Si les gens ont traité de Béelzéboul le maître de maison, ce sera bien pire pour ceux de sa maison » (Mt 10,25).
Quelle grâce de pouvoir me dire serviteur aimé de Jésus-Christ ! Aimé du Fils de Dieu. Cet amour est gratuit : un maître ne doit rien à son serviteur. Mais Jésus veut m’aimer. Quelle joie de pouvoir souffrir avec ce maître si bon, de pouvoir être méprisé parce que chrétien. De ne pas être compris, au travail, en famille, comme Jésus n’était pas compris de ses amis. Compter sur la bonté et l’attention de Jésus est la meilleure part, et j’accepte le reste avec joie.

2. « Heureux êtes-vous, pourvu que vous le mettiez en pratique ». Heureux d’être serviteur, mais surtout heureux de servir, de vivre ainsi. Heureux, dit Jésus, si nous restons humblement devant lui à le servir, par la prière, en faisant sa volonté, en suivant ses commandements.
Mais il ajoute : le messager n’est pas plus grand que celui qui l’envoie. Heureux si je suis messager du Christ. Que devrais-je annoncer ? Quel message transmettre ? Qu’être serviteur du Christ transforme la vie. Que suivre Jésus dans l’humilité inonde de joie. Qu’il vaut la peine de souffrir avec lui et à cause de lui, pour jouir de sa présence dans la vie éternelle.

3. « Recevoir celui que j’envoie, c’est me recevoir moi-même ». Lors de la dernière Cène, Jésus ne promet pas seulement qu’il m’acceptera et m’aimera comme serviteur. Il me fait son représentant. Rempli du Christ par la prière et l’eucharistie quotidiennes, celui qui me recevra, recevra le Christ. Quelle grâce, quelle mission ! Être investi de son message et de son amour. Devenir Jésus-Christ pour les autres !
Ma vie suit-elle ce chemin tracé par le Christ, non seulement pour ses apôtres, mais pour tous les chrétiens ? Est-ce que je rayonne de joie, de paix et d’humilité ? Cette présence du Christ en moi ne se réalise que si je prie, si je vis selon ses commandements, si je le reçois fréquemment, tous les jours peut-être, dans son Eucharistie. Vais-je vers mes frères, conscient d’être messager ?

Dialogue: 
Ô Jésus, je te rends grâce car tu m’as choisi pour être ton serviteur. Ô mon maître et Seigneur, tu sais combien je désire te servir. C’est une grâce tellement grande de vivre auprès de toi ! Remplis-moi de ton amour, allume dans mon cœur ce feu inextinguible pour annoncer ta parole, pour étendre ton Règne ! Que tu deviennes le maître bien aimé de tant d’âmes, tu sais combien je le désire. Augmente en moi cette passion pour te suivre et te faire connaître. Jésus-Christ, mon roi, que ton Règne vienne !
Résolution: 
Cette semaine, j’irai communier une fois de plus en semaine, outre le dimanche, pour me remplir du Christ. Et j’inviterai aussi un de mes proches ou amis à venir avec moi.