« Vous aussi, aimez-vous les uns les autres »

dim 24/04/2016
Fête du jour: 
5e dimanche de Pâques

Chapitre d'Evangile:

Verset de début: 
31
Verset de fin: 
35
Evangile: 

Quand il fut sorti, Jésus déclara : « Maintenant le Fils de l’homme est glorifié, et Dieu est glorifié en lui. Si Dieu est glorifié en lui, Dieu aussi le glorifiera ; et il le glorifiera bientôt.
Petits enfants, c’est pour peu de temps encore que je suis avec vous.
Je vous donne un commandement nouveau : c’est de vous aimer les uns les autres. Comme je vous ai aimés, vous aussi aimez-vous les uns les autres.
À ceci, tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples : si vous avez de l’amour les uns pour les autres. »

Prière: 

Seigneur, tu es là, ce soir, avec tes apôtres, ceux auxquels tu as tout donné à chaque instant. Ils sont devenus tes amis mais l’un d’eux ne répond pas à cette amitié. Humainement, au plus intime de toi-même, tu ressens cette trahison mais, en ce moment, les onze autres ne peuvent comprendre ni ta souffrance ni la raison de la trahison de Judas. Tu veux garder cette souffrance en toi et tu ne leur manifestes que ta protection et ton amitié sans retour. Tu sais, de science divine, que cette trahison te permet de vivre ton heure en accomplissant le projet éternel du Père qui nous veut pour ses enfants, en toi : tu vas nous ouvrir la porte du ciel pour l’éternité. Ta joie est à son comble.

Demande: 
Dieu éternellement bon, accorde-moi la grâce de ne pas m’écarter de toi, de comprendre la sublime amitié que tu me témoignes : accorde-moi la grâce de rester près de toi malgré les obstacles et les difficultés qui me font perdre confiance en toi et de ne jamais oublier la profondeur insondable de ta miséricorde.
Points de réflexion: 

1. « Quand il fut sorti… ». Seigneur, ton apôtre, celui que tu as guidé, accompagné et auquel tu as donné les mêmes pouvoirs qu’aux autres, est parti pour accomplir son forfait. Tu savais qu’il te trahirait et tu avais dit à tout le groupe que parmi tes amis, il y avait un démon. Cette réflexion n’a pas eu d’effet sur lui : il vient de partir te vendre aux grands prêtres.
Tu sais que ton heure est arrivée. Tu vois l’image de la croix devant toi et tu en ressens l’amertume en tout ton être. Mais tu sais aussi que ton Père sera glorifié et que le démon sera vaincu à tout jamais : sur toi, il n’a aucun pouvoir !

2. « Petits enfants, c’est pour peu de temps que je suis encore avec vous ». Tu manifestes ton amitié et ta confiance aux onze qui sont autour de toi. Tu sais qu’ils sont fragiles et qu’ils vont être scandalisés. Tu les appelles « petits enfants » parce que tu sais qu’ils ne vont pas comprendre ce qui se passe et leurs réactions seront celles des enfants auxquels on demande de comprendre un mystère qui les dépasse. Ils ne comprendront pas cette humiliation qui te conduira à la croix. Non, ils ne peuvent pas comprendre non plus, que cette heure va restituer toute la création et toute l’humanité à son Créateur.

3. « Je vous donne un commandement nouveau ». Tu leur demandes de s’aimer entre eux jusqu’à tout donner pour que l’autre soit heureux et sache, à son tour, rendre les autres heureux. Il faut qu’ils se respectent et sachent préserver la dignité de chacun. Ils doivent s’aimer et s’entraider. Au lieu d’une indifférence abyssale, il faut que le plus fort protège le plus faible et que le plus faible manifeste sa reconnaissance et sa confiance à celui qui le soutient.
Tu les invites à se manifester réciproquement un amour infini et éternel, à l’image de celui que tu nous portes. Tu veux que chacun soit abandonné à cette amitié fidèle sans détour et sans ombre et tu veux que ce soit réciproque. Tu sais qu’en pratiquant ce que tu demandes, tes disciples atteindront un bonheur qui ne finit pas parce qu’ils verront Dieu face à face et le connaîtront comme eux-mêmes sont connus du Père.

Dialogue: 
Seigneur, aujourd’hui, c’est à moi, c’est à nous tous, que tu le demandes. Tu nous invites à nous manifester réciproquement un amour infini et éternel. Tu veux que chacun soit le cœur et la main de l’autre, que nous soyons totalement confiants et abandonnés à cette amitié, sans détour et sans ombre. Tu veux que chacun, en toute humilité, se considère comme le gardien, le secours et le guide de son frère. Nous sommes tous des êtres faibles et nous avons besoin des autres pour exister et remercier ton Père, et notre Père, de tous ses bienfaits. Tu nous invites à être miséricordieux comme le Père est miséricordieux.
Résolution: 
Demander à l’Esprit Saint d’éclairer ma conscience et de guider mes actes et mes pensées pour être, à chaque instant, fidèle à cet amour.